Chirurgie

De Elysium XIII
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La chirurgie est l'une des parties les plus importantes du département médical à bord du SEV Hermes et est cruciale pour maintenir l'équipage en bonne santé. D'un point de vue hors-RP, la chirurgie n'est pas très difficile car elle consiste principalement à suivre un certain nombre d'étapes dans l'ordre. In-RP, la chirurgie est très difficile et ne devrait être tentée que par des professionnels formés, sauf en cas d'extrême urgence.

La chirurgie est généralement nécessaire lorsqu'un patient est en très mauvais état, par exemple lorsqu'il a plusieurs organes défaillants, des lésions cérébrales, une intoxication par les radiations ou une araignée géante. Il n'est pas difficile de suivre les étapes de la chirurgie. Mais il est difficile de suivre les étapes pour terminer l'opération tout en s'assurant que le patient reste en vie suffisamment longtemps pour la terminer. Pour cette raison, il est fortement recommandé aux joueurs de ne pas commencer comme un chirurgien dévoué. La connaissance du reste du jeu médical et la compréhension des médicaments divers dont vous disposez sont essentielles lorsque vous jouez ce rôle. Des accidents se produisent et des patients meurent, mais essayez de vous assurer que vous connaissez au moins les bases.

Vue d'ensemble

Mécaniquement, la chirurgie consiste à placer le patient sur une table d'opération, puis à cliquer sur lui tout en ayant l'intention de l'aider lorsque vous tenez l'outil de chirurgie approprié. Chaque fois que cela est fait, il y a un court délai avant que l'action ne se termine. Après cela, passez à l'étape suivante avec l'outil suivant. Complétez chaque étape afin de réussir l'opération chirurgicale. Ne cliquez sur rien d'autre, ne bougez pas et ne changez pas de main pendant que cela se passe, sinon votre main glissera et le patient sera blessé. Idéalement, toute opération donnée se déroulera dans la salle de chirurgie. Pour ne pas entraver l'opération, les éléments suivants sont nécessaires :

  1. Assurez-vous que votre patient est dépouillé de tout équipement qui pourrait entraver l'opération, comme une combinaison étanche.
  2. Assurez-vous que votre patient est correctement anesthésié par les suppresseurs neuronaux de la table d'opération.

Il est fortement recommandé d'avoir une perfusion dans la chambre au cas où le patient aurait besoin d'une transfusion sanguine d'urgence. Alkysine, Oxycodone, et Peridaxon devrait également être à portée de main pendant les procédures chirurgicales, car tous les éléments ci-dessus sont extrêmement utiles pendant les opérations.

Il est très peu pratique d'avoir plusieurs personnes pour effectuer l'opération elle-même ; cependant, dans les cas particulièrement graves, il peut être approprié d'avoir une aide à portée de main pour surveiller les signes vitaux du patient, en s'assurant qu'ils ont les médicaments appropriés dans leur système pour maintenir le patient stable jusqu'à la fin de l'opération. Garder un défibrillateur à portée de main, ou avoir quelqu'un prêt à effectuer une RCP d'urgence, peut également être très important pour maintenir les patients en vie tout au long de l'opération.

Outils chirurgicaux

Les salles d'opérations disposent de leur propre ensemble d'outils chirurgicaux.

Dans la plupart des cas, il ne faut jamais les sortir de ces salles, car ils sont difficiles à remplacer en cas de perte. Si elles disparaissent, vous pouvez commander des pièces de rechange auprès de Cargo.

Kit de chirurgie standard Objets à part
Scalpel.png Bistouri Sterilemask.png Masque Stérile
Drill.png Perçeuse Chirurgicale Latexgloves.png Gants en Latex
Saw.png Scie Circulaire Nanopaste.png Nanopâte
Hemostat.png Hémostat
Retractor.png Rétracteurs
Bone setter.png Fixateur d'Os
Bone gel.png Gel d'Os
Cautery.png Cautère
Fixovein.png FixO'veine
Traumakit.png Kit de Traumatologie Avancé

Question de compétences

De par son caractère, la chirurgie est un processus très compliqué et dangereux, donc tenter de l'effectuer sans les compétences médicales appropriées entraînera très probablement une catastrophe.

  • Pour effectuer des opérations chirurgicales simples (surtout des incisions), vous devez avoir Trained Medicine et Experienced Anatomy.
  • Pour effectuer des opérations chirurgicales complexes (tout ce qui se trouve à l'intérieur du patient), il faut à la fois Experienced Medicine et Experienced Anatomy.

Les chirurgies robotiques sont un cas particulier :

  • Pour les opérations métal-sur-métal (par exemple, le travail sur des organes internes synthétiques à l'intérieur d'une partie du corps robotique), Trained Complex Devices est nécessaire.
  • Pour la chirurgie métal-sur-chair (par exemple, l'installation de pièces robotiques à l'intérieur d'une partie du corps organique), il faut à la fois Trained Complex Devices et Trained Anatomy.

L'absence d'un seul niveau de compétence pour chacun d'eux entraîne 40 % de risque d'échec. Il n'est donc pas conseillé de tenter une opération chirurgicale sans compétence, sauf si la situation est très grave.

Chirurgie Ghetto

Bien sûr, une bonne opération n'est pas toujours possible. Dans certaines situations, vous n'avez pas d'autre choix que d'opérer en dehors d'un bloc opératoire, même si ce n'est certainement pas une bonne idée dans la plupart des cas. Peut-être que vous n'avez pas eu la chance de les amener à l'infirmerie, peut-être que la salle d'opération est occupée, ou peut-être que vous vous en fichez tout simplement.

Vous pouvez utiliser n'importe quelle table disponible comme table d'opération de fortune. Saisissez votre patient de manière agressive et cliquez sur la table pour l'allonger. Cela vous permettra d'utiliser les outils chirurgicaux sur elle comme si vous pratiquiez une opération normalement ; sauf que vous avez 1/3 de chance par étape de faire une erreur et de blesser le patient plutôt que de faire avancer la procédure.

Mettre un patient sur un lit à roulettes permet également d'effectuer une opération chirurgicale, mais avec 1/4 de chance par pas de se blesser accidentellement. Évidemment, cela reste inférieur à une véritable table d'opération, alors essayez de maintenir la chirurgie dans les zones appropriées, sauf en cas d'absolue nécessité.

Pour anesthésier un patient sans suppresseurs neuronaux, il est recommandé d'utiliser un mélange de Chloral Hydrate et de Oxycodone pour endormir le patient et diminuer sa douleur, ou de lui faire respirer du protoxyde d'azote (N2O).


Préparer une opération

Diagnostic

  1. Assurez-vous que votre patient est passé par le Scanneur Corporel Avancé et que les résultats ont été poussés vers votre moniteur de chirurgie, ou qu'une copie imprimée est disponible avant de commencer votre opération.
    • Si vous ne pouvez pas utiliser un SCA, vous pouvez toujours localiser les os cassés et autres blessures en saisissant votre patient et en interagissant ensuite avec des zones de son corps dans l'intention de l'aider.
  2. Vérifiez que vous visez bien les bonnes parties du corps et que vous n'avez pas oublié de toucher des organes ou d'autres éléments importants avant de commencer, sinon vous risquez de faire vraiment mal à votre patient.
  3. Assurez-vous que tous les problèmes non chirurgicaux qui peuvent être guéris avant l'opération ont été guéris avant l'opération. Essayer de réparer les organes d'un patient alors qu'ils sont encore remplis de venin d'araignée risque d'entraîner la mort du patient. Assurez-vous que vos victimes sont aussi stables que possible avant de les attacher à la dalle.

Assurez-vous également que vous ou un autre docteur, s'il y en a un de disponible, avez donné à votre patient tous les médicaments nécessaires pour le maintenir stable pendant l'opération. Vous ne voulez pas avoir à sortir du bloc opératoire en plein milieu d'une opération en quête d'une bouteille de Dexalin Plus en toute urgence.

Mise en place

Soyez sûr d'avoir à portée de main l'imprimé de votre scanner, tous les médicaments administrés, toutes les autres affections traitées et tout le personnel nécessaire prêt.

  1. Trouvez une table d'opération adaptée, à moins que vous ne soyez prêt à prendre le risque de chirurgie du ghetto.
  2. Assurez-vous que vous portez des gants en latex et un masque stérile.
  3. Retirez-lui tout vêtement extérieur épais, comme une combinaison étanche ou une combinaison de travail. En cas de doute, cliquez + faites glisser le patient vers vous et enlevez-lui ses vêtements manuellement.
  4. Grab.png Saisissez la personne et cliquez sur la table d'opération pour l'allonger sur celle-ci.
  5. Cliquez sur la table d'opération pour activer les suppresseurs neuronaux et anesthésier le patient.
  6. Assurez-vous que le patient est endormi.
  7. Assurez-vous que vous êtes sur Help.png l'intention Aide.
  8. Utilisez un évier pour vous laver les mains.

Infection

Si vous ne vous préparez pas correctement à l'opération (ne vous lavez pas les mains, ne portez pas de gants stériles, etc.), vous risquez de donner une infection à votre patient. Celle-ci peut être très dangereuse si on la laisse évoluer et doit être traitée rapidement en appliquant une pommade sur la zone affectée. Si l'infection est particulièrement avancée, administrez au patient une dose de Spaceacillin.

Si vous n'êtes pas sûr de vous être préparé correctement, mieux vaut prévenir que guérir. Mettez de la pommade sur l'incision de cicatrisation une fois l'opération terminée.

Quelques notes finales

  • Assurez-vous que votre patient n'a pas de Bicaridine ou de Tricordrazine dans son système avant de commencer la chirurgie. Ces médicaments fermeront toutes les incisions que vous ferez, rendant la chirurgie impossible.
    • Dans le même ordre d'idées, n'appliquez pas de gaze à un patient pendant l'opération, sinon vous fermerez l'incision et vous serez obligé de recommencer. Les trousses de traumatologie avancée feront la même chose, mais il y a quelques opérations qui vous obligent à les utiliser. Appliquer les kits de traumatologie avancée au bon moment lors d'une opération chirurgicale aidera à réparer les blessures internes.
  • Lorsque vous effectuez plusieurs opérations sur différentes parties du corps, il peut être utile, pour des raisons de rapidité, d'utiliser les touches de sélection des parties du corps sur votre pavé numérique en appuyant sur les chiffres correspondant en position à la partie du corps que vous souhaitez opérer. Appuyez deux fois sur les parties secondaires de cette partie du corps, comme les mains ou les yeux.
  • Si, pour une raison quelconque, vous opérez un patient sans membres, vous ne pourrez pas utiliser la scie circulaire pour ouvrir la cage thoracique ou le crâne. Le jeu supposera que vous essayez d'amputer. Cela rend la plupart des opérations sur des patients sans membres impossibles ; soit vous les stabilisez et leur fixez de nouveaux membres, soit vous sciez simplement la tête et les transférez sur un corps de cyborg.
  • Pour savoir comment maintenir un patient en vie sur la table, reportez-vous à la section Comment aider.

Liste des opérations

Effectuer une opération est simple. Ciblez le membre ou la partie du corps approprié, assurez-vous que vous êtes sur l'intention d'aide et cliquez sur le patient avec l'outil chirurgical approprié dans votre main. Vous devrez ensuite attendre un court instant que l'action se termine. Pendant ce temps, vous ne pouvez rien faire d'autre que parler, ou votre main glissera et vous blesserez le patient. Une fois l'action terminée, cliquez à nouveau sur les patients avec l'outil approprié suivant en main. Rincez et répétez jusqu'à ce que l'opération soit terminée.

Si vous ne pratiquez pas l'opération, mais que vous aidez simplement le chirurgien à soigner le patient et à maintenir la perfusion, consultez la section Comment aider. Si quelqu'un tire sur le patient, l'opération ne fonctionnera pas . Assurez-vous que personne ne tire sur le patient.

Étapes standard

La plupart des interventions chirurgicales suivent un schéma très simple :

  1. Faites une incision.
  2. [HAUT DU CORPS OU TÊTE] Ouvrez le crâne ou la cage thoracique.
  3. Effectuez l'opération.
  4. [HAUT DU CORPS OU TÊTE] Réparez le crâne ou la cage thoracique.
  5. Fermez l'incision.

L'apprentissage de ce modèle de base rendra la plupart des opérations extrêmement simples, mais soyez avertis que toutes les opérations ne suivent pas ce modèle. Assurez-vous de lire les instructions complètes afin d'éviter de blesser un patient !

Vous avez raté votre opération

Vous avez miss clic ou vous avez changé de main, ou quoi que ce soit d'autre, et maintenant votre patient saigne partout. Ça va aller ! Ça arrive. Cela vous fera probablement perdre votre emploi et vous serez ostracisé par vos pairs comme un raté, rien de grave.

L'important, c'est d'éviter de paniquer. Vous pouvez toujours finir l'opération ; reprenez simplement là où vous vous êtes arrêté avant votre erreur. La question est de savoir si vous devez le faire ou non.

Examinez les signes vitaux de votre patient pour savoir si les dommages que vous avez causés sont suffisamment graves pour constituer une menace immédiate (n'oubliez pas que vous avez peut-être endommagé certains organes si votre patient a déjà été ouvert). Si c'est le cas, envisagez de fermer rapidement et de stabiliser le patient avant de continuer. Le fait de devoir pratiquer une opération deux fois est un petit prix à payer pour maintenir votre patient en vie. Si ce n'est pas le cas, autant finir ce que vous faisiez avant de lui administrer de la Bicaridine ou tout ce qui est nécessaire pour réparer votre petite bêtise.

Comment aider

Parfois, l'état d'un patient est trop grave et il a besoin d'une surveillance constante et d'une assistance médicale, même pendant l'opération. Lorsque c'est le cas, le chirurgien peut faire appel à un autre intervenant, idéalement un docteur, pour administrer le traitement nécessaire qui maintiendra le patient en vie pendant toute la durée de l'intervention.

Il s'agit en grande partie de connaître votre systèmes médicaux et de comprendre les différents médicaments à votre disposition. N'oubliez pas que lorsque vous assistez votre sympathique chirurgien de quartier dans la salle d'opération, vous avez deux objectifs :

  1. Garder le patient vivant.
  2. Ne pas gêner.

Ce dernier point est particulièrement important. En effet, le fait de heurter accidentellement le chirurgien ou de le déplacer pendant l'opération fera glisser sa main, ce qui peut blesser ou même tuer le patient, et qui entraînera certainement des complications non désirées. Essayez d'éviter autant que possible de pousser le chirurgien ou de le gêner. Idéalement, vous devriez vous placer devant la console de surveillance chirurgicale et ne pas bouger. Assurez-vous que vous disposez de tout l'équipement nécessaire avant le début de l'opération. En cas d'urgence, il peut être nécessaire de grimper sur différentes tables pour atteindre le patient ou différents équipements sans déranger le chirurgien.

Maintenir le patient en vie est votre objectif premier. Dans une situation chirurgicale, les principales menaces sont le manque de flux d'oxygène vers le cerveau (si les poumons ou le cœur sont défaillants, ou si le patient a perdu beaucoup de sang) et les toxines dans le sang (si les reins et le foie sont défaillants). Le patient peut également faire un arrêt cardiaque à la suite d'un choc si les dommages sont suffisamment graves, alors ayez le défibrillateur à portée de main.

  • Dans le cas de toxines dans le sang, veillez à ce que le patient reçoive une bonne dose de Dylovene.
  • Si le patient ne reçoit pas assez d'oxygène au cerveau, administrez-lui de la Dexalin Plus et de l'Alkysine. (Remarque : l'Alkysine ne réparera pas les lésions cérébrales si l'oxygénation du sang est inférieure à 85%).
  • Si le patient souffre d'une perte de sang, branchez le à une intraveineuse.
  • Si le cœur ou les poumons du patient ont cessé de fonctionner, effectuez une RCP répétée jusqu'à ce qu'ils puissent être réparés en plus des traitements précédents, et soyez prêt avec le défibrillateur lorsque le cœur est réparé et que la perte de sang a été corrigée.
  • D'autres médicaments peuvent également être nécessaires en fonction de la situation.
Warning: Ne pas injecter de Bicaridine ou de Tricordrazine pendant qu'un patient est sur la table d'opération, et être extrêmement prudent en ce qui concerne l'Inaprovaline et le Dylovene ! La Bicaridine et la Tricordrazine guérissent les incisions que le chirurgien fait pendant l'opération, ce qui vous oblige à repartir de zéro ! L'Inaprovaline se mélangera au Dylovene dans le sang du patient pour créer de la Tricordrazine !